Archives

now browsing by author

 

7 idées de résolutions pour votre santé

Vous êtes déterminé à être en meilleure forme cette année ? Alors voici 7 idées de résolution à adopter pour avoir une pêche d’enfer.

 

1- Prenez le temps de cuisiner

Notre société nous stimule et nous entraîne dans un rythme effréné. Cela a 2 conséquences négatives. Nous ne prenons plus le temps pour faire les choses essentielles comme nous occuper de notre santé, de nous et nos proches. Alors que nous n’avons jamais eu autant d’appareils pour nous aider (lave-vaisselle, robot de cuisine, micro-ondes), nous ne prenons plus le temps de cuisiner, or la consommation de produit industriel « tout prêt » est sûrement une des plus mauvaises habitudes alimentaires pour notre corps (trop gras, trop salé, trop sucrée, riche en conservateurs, exhausteurs de goût, etc.).

Résolutions 1 : Reprenez le goût de cuisiner, ce n’est pas si compliqué, un bon livre de cuisine, des produits frais et 15 à 20 minutes pour vous dans la cuisine.

 

2- Prenez le temps de respirer

La deuxième conséquence de cette suractivité est le stress constant qui nous fait sécréter un taux de cortisol (l’hormone du stress) en quantité alarmante dans les pays industriels. Le cortisol use nos organes, nous fait stocker plus de graisse, favorise la rétention d’eau et empêche la sécrétion d’hormones plus stimulante comme les endorphines, la dopamine et la testostérone.

Résolutions 2 : Vous vous lavez bien les mains avant de manger ? Alors, apprenez ce geste simple d’hygiène émotionnelle. Prenez 2 minutes avant chaque repas par jour pour respirer en profondeur et vous détendre.

3- Buvez, éliminez !

Ce slogan des années 80 pour une eau minérale reste vrai. Nous sommes constitués à 70 % d’eau et nos performances physique et mentale s’écroule quand notre déshydratation dépasse les 1 % (autrement dit autour des 500 ml, soit un demi-litre d’eau). Nous devrions boire entre 1,5 et 2 litres d’eau par jours, en dehors des repas, sans activité physique et pour une température autour des 20 °C. Faites le calcul par vous-même et vous comprendrez le potentiel de forme que vous pouvez retrouver rien qu’en buvant plus régulièrement.

Résolutions 3: Boire un grand verre d’eau avant chaque repas, et un grand verre d’eau encore toutes les heures. Si vous n’aimez pas le goût de l’eau, mettez du citron, une feuille de menthe ou une fraise dans votre eau.

4- Diminuez progressivement votre consommation de sucre

Notre organisme a besoin de sucre quand il fait une activité physique intense sur le plan cardiovasculaire, et seulement pour ce genre d’effort. Le reste est un plaisir qu’on peut s’accorder de temps en temps qui nous fera du bien au moral. Tout le reste doit progressivement être remplacé ou supprimer, car le sucre détruit la membrane cellulaire de nos organes et de notre peau, favorise la prolifération des cellules cancéreuses et le développement de terrain inflammatoire (tendinite, sinusite, phlébite, gonflement des intestins, etc.). Mais le sucre est une drogue dure dont il est difficile de se débarrasser (plus difficile que la cigarette ou l’alcool). Il faut donc prendre des mesures.

Résolution 4 : Diminuer progressivement votre consommation de sucre dans le café ou le thé, puis passer à la réduction progressivement de votre consommation quotidienne de dessert et enfin celle de bonbons, glaces, barres sucrées ou chocolatées.

5- Soyez lucide et éclairé

Consommer intelligemment c’est s’informer un minimum sur ce que nous mangeons. Pour les produits frais et brut, assurez-vous juste de l’origine de vos tomates et de votre steak puis cuisinez-les. Pour les produits que vous achetez, regardez la composition et prenez ces 3 précautions :

– Le plus simple possible : Un produit composé de plus de 5 composants présente un risque pour votre santé, car plus il a de composants, plus les industriels devront mettre de stabilisants, conservateurs et exhausteurs de goût aux effets néfastes

– Compréhensible : Ma fille de 8 ans doit pouvoir comprendre quels sont les aliments qui composent un produit que nous achetons ; les noms compliqués, composés chimiques, etc., ce n’est pas bon.

– Les sucres cachés : Nous l’avons vu, la consommation de produits ayant un goût sucré est à diminuer, alors que les sucres, complexes ou lents, sont bons en quantité raisonnable, mais un grand nombre d’aliments contiennent des sucres cachés:  le pain blanc, les céréales du matin, les produits industriels, même salés comme les lasagnes, le bœuf bourguignon et les tranches de blanc de poulet, etc.

Résolution 5 :
Regardez les étiquettes des aliments cuisinés que vous achetez, et remplacez le pain blanc, les pâtes et le riz par du pain de seigle ou complet bio, des pâtes au quinoa ou à l’épeautre, et du riz complet. Remplacez les sucreries par des fruits frais.

Relevez le Défi 7 Jours pour TRANSFORMER votre vie

Relevez le Défi 7 Jours pour TRANSFORMER votre vie

6- Faites une activité physique qui vous dynamise

Le sport c’est bon pour la santé, OK, vous le savez, mais à condition qu’il soit plaisant, agréable et régulier. Je vais vous dire une chose ou deux qui vont peut-être vous étonner. Que vous fassiez 5 minutes ou 1 heure de sports, le plus important est d’en faire régulièrement. Vous serez gagnant à faire du sport 5 minutes par jour plutôt qu’une heure une fois par semaine.

Autre chose importante, plus le temps est court, plus l’activité doit être intense, et plus le temps d’effort est long plus vous devez le faire lentement. Les sports lents et longs sont bénéfiques pour votre cœur et déstressent votre corps. Les efforts court et intense renforcent vos muscles et votre système hormonal. Et les deux types d’activité brûlent vos graisses et boostent votre moral, alors…?

Résolution 6 :

Programmez une séance de 5 minutes tous les matins juste avant de prendre votre douche : faites des pompes ou des flexions de jambes (squats), sinon téléchargez des applications d’exercices de 4 à 7 minutes très toniques. Une fois par semaine, faites une marche ou un jogging de 30 minutes, vous serez en super santé. Si vous faites plus, vous serez performants mais vous fatiguerez votre organisme, c’est le but de l’entraînement des sportifs, mais ça, vous le savez.

7-Dites oui aux compléments alimentaires

Cela me fait bizarre de dire cela, car en tant qu’ancien sportif de haut niveau qui a lutté contre le dopage (dans le milieu, quand quelqu’un dit qu’il prend des compléments, on comprend bien ce que ça veut dire) et étant d’origine paysanne, où les bons produits du jardin contiennent toutes les vitamines, il m’a fallu admettre que nous sommes suralimentés, et pourtant nous sommes « malnutris », des études le montrent régulièrement : les Occidentaux ont quasiment tous des carences en minéraux et en vitamines qui sont essentiels au fonctionnement optimal de nos organes. Nos aliments sont 10 à 30 fois moins riches en micronutriments qu’il y a 50 ans à cause des cultures intensives, des récoltes précoces, des pesticides, etc. Alors prendre quotidiennement des compléments alimentaires, de préférence naturels pour leur meilleure assimilation par l’organisme, est devenu indispensable pour être en bonne santé et plein d’énergie.

Résolutions 7 : prendre toute l’année une supplémentation avec de la spiruline, ou du ginseng, ou de la gelée royale, ou du guarana, etc.

Pour tenir vos bonnes résolutions en 2018, participez au défi: 7 Jours pour TRANSFORMER votre vie

Comment tenir vos « bonnes résolutions » ? Apprenez à échouer avec une classe internationale

Je vais vous dire une chose qui risque de vous étonner : les champions échouent bien plus que les gens ordinaires. Pour réussir à tenir mes résolutions, j’ai adopté depuis longtemps l’état d’esprit des champions, ceux qui réussissent là où la plupart des gens échouent.

Comment font les champions ?

Laissez-moi vous raconter une histoire qui m’inspire et que je raconte à chacun de mes clients qui se lancent un défi.

Pendant l’été 2010, sur la rade de Toulon, l’équipe de rugby professionnelle finit son entraînement. Un groupe de 3 buteurs se prépare à continuer les séances de tir entre les poteaux. Parmi eux, Jonny Wilkinson, le meilleur buteur de tous les temps, avec plus de 1 000 points réussis en match international.

Les tireurs se mettent en place, mais un vent à presque 70 km/h empêche toute transformation. Les statistiques, habituellement autour de 80 %, sont inférieures à 15 % pour tout le monde. La plupart d’entre nous n’auraient même pas commencé l’entraînement dans ces conditions (chaleur, fatigue, vent, etc.), mais eux, oui.

Pendant combien de temps auriez-vous tenté votre chance avec un aussi faible taux de réussite ? 30 minutes seraient déjà très au-dessus de la moyenne, car si c’est facile à dire, dans la réalité il faut aller rechercher les ballons, refaire les réglages, se concentrer, tirer, etc.

Au bout d’une heure et demie et d’innombrables réglages, essais et échecs, le nombre de tirs réussis n’excède pas les 2 sur 10, donnant plus l’impression d’être dus à la chance qu’à une quelconque technique mise au point. Le vent ne faiblit pas, au contraire, et quand tout le monde remballe son matériel, Jonny, lui, tire encore et encore, en face des poteaux, sur le côté droit, à gauche, plus près, à 40 m…

Ce jour-là, il a accepté d’échouer des milliers de fois quand les meilleurs d’entre nous auraient arrêté au bout d’une centaine d’essais. Quelques mois plus tard, Jonny qualifie son équipe en finale de la coupe d’Europe en marquant tous les points au pied par un jour de grand vent.

Les champions échouent bien plus que vous et moi, car ils sont prêts à échouer beaucoup plus que nous, pour arriver à leur but !

Ce qu’il faut faire pour être sûr d’échouer

Depuis plus de 15 ans, j’accompagne toute sorte de personnes dans la réussite de leurs projets, challenges et défis. Certains sont farfelus, comme relier Nantes au Danube en vélo couché, d’autres exceptionnels, comme monter un business millionnaire en un an. Mais j’ai envie de vous parler de résolutions qui paraissent plus simples, mais finalement qui mobilisent les mêmes processus mentaux.

Je vous prends à témoin, car je sais que vous avez fait le même constat que moi, mais sans y prêter attention peut-être. Avez-vous remarqué que les gens qui n’arrivent jamais à s’arrêter de fumer ou à perdre du poids ont tous les mêmes stratégies d’échec ?

  • Ils décident d’arrêter de fumer, généralement suite à une prise de conscience des conséquences pour eux ou pour leurs proches.
  • Pendant les premiers jours c’est difficile, mais la motivation est à son maximum, la volonté est forte et ils sont capables de repousser toutes sollicitations internes ou externes.
  • Au bout de quelques semaines pour les plus forts, la fatigue prend plus souvent le pas sur les motivations de départ (qu’ils ont souvent oubliées), les encouragements admiratifs sont plus rares…
  • Et arrive le fameux moment où ils craquent : un coup dur, beaucoup de stress au boulot, une soirée « trop bien » et ils craquent… Comme tout le monde, même les champions mettent un genou à terre.
  • Mais voilà où la différence se fait, avec ceux qui vont réussir leurs défis. Les perdants reprennent à fumer « j’ai craqué ce week-end, j’ai repris la cigarette, c’est con !… ». Ce qui est « con », ce n’est pas d’avoir repris la cigarette, c’est de ne pas recommencer à arrêter !
  • Sachez que les champions vont craquer aussi, mais dès le lendemain ils vont reprendre leurs « bonnes habitudes » et pour ceux qui veulent des résultats plus rapides, ils vont appliquer la « Loi de Compensation »…

Mais celle-là, je vous la réserve sur mon site www.nicolas-elzeard.com, le site des entrepreneurs qui veulent mieux utiliser leur mental pour passer un cap dans leur business et équilibrer leur vie dans leur succès. Venez nous rejoindre 😉

Donc, si vous prenez de bonnes résolutions cette année, bravo, c’est l’occasion de passer à un niveau supérieur sur un point important de votre vie. Mais préparez-vous à échouer ou à craquer, parce que ça va vous arriver. Soyez humble. Quand vous craquerez…, profitez-en, récupérez et reprenez au plus vite vos résolutions. Dans un an, vous ferez les comptes et vous aurez gagné.

Relever ce défi de moins de 1 minute

Prenons une résolution concrète ensemble, qui va booster votre mental et votre corps en moins d’une minute. Ça vous intéresse ?

Allons-y progressivement, car c’est une clé du succès à long terme. Engagez-vous chaque matin à faire 10 flexions avec les jambes et 10 pompes (vous pouvez même faire cet exercice les mains surélevées sur une table ou face à un mur, si c’est trop dur de les faire au sol). Je vous donne mes 2 astuces personnelles.
1- Je les fais juste avant de prendre ma douche.
2- Si je n’ai pas pu les faire le matin (réveil en cata, fatigué), je me challenge pour les faire quand même lors d’une pause, surtout l’après-midi, ça réveille bien.

10 de chaque tous les jours. Puis chaque semaine vous en faites 2 de plus, 12, 14, etc. Si pour arriver à 10 c’est trop dur, arrêtez-vous, récupérez et reprenez sans vous poser de question, mais en vous félicitant de développer l’esprit d’un champion, reprenez.

Dès les premières fois, vous ressentirez tout de suite une énergie et une tonicité dans votre quotidien, le pic hormonal qu’apportent ces 2 enchaînements va vous apporter plus d’assurance et de confiance qu’un an de coaching en développement personnel.

Est-ce que vous allez louper 1 jour ou 2 ? Un week-end même ? Je n’en ai aucun doute. 😉 Il se peut même que vous sautiez une semaine complète en vacances ou lors d’un rush au boulot. Quand cela arrivera, profitez-en et recommencez dès que possible, regardez-vous en face et notez dans votre agenda le jour de la reprise, ne réfléchissez pas, recommencez et faites les comptes à la fin de l’année.

Creusez l’écart jour après jour

Les perdants qui auront pris l’engagement de le faire tous les jours, avec l’arrogance de croire qu’ils ne failliront pas, vont faire le jeu 3 ou 4 semaines, puis vous connaissez la suite… Remplis de culpabilité d’avoir loupé un jour, puis l’autre, etc., ils finiront par enterrer leurs résolutions. Je me trompe ?

J’ai pu obtenir (sous le manteau, et vous allez comprendre pourquoi) les statistiques de fréquentation de 3 salles de gym qui suivent la présence des adhérents avec un système de carte magnétique assez fiable. Ce système leur permet d’optimiser la gestion des salles et des coachs. Sur les 3 dernières années, les chiffres sont constants et consternants. Au bout de 5 à 6 semaines, 50 % des adhérents ne viennent plus de manière régulière (soit moins de 2 fois par mois) et au bout de 3 mois c’est 80 % des adhérents qui ont payé une cotisation à l’année qui ont disparu des radars. Si vous avez comme moi fréquenté les salles de sports, piscines, salles de musculation et autre fitness, ces 30 dernières années, je suis sûr que ces chiffres ne vous surprennent pas.

Faisons les comptes des resolutions sur l’année :

Total de l’année des « esprits perdants » après 3 semaines, en pompes :
10 x 7 jours =70
12 x 7 jours = 84
14 x 5 jours = 70
Total = 224 pompes, je leur en donne 300 max. Disons 100 par semaine pour ceux qui tiendraient 4 ou 5 semaines.

Total pour vous qui avez adopté « l’esprit champion » :

C’est une suite arithmétique de raison 2 et de premier terme 10 et n = 52 (vous me suivez ?)
Le nombre de pompes que vous ferez chaque jour après 52 semaines sera de :
U52 = 10 + 52 x 2 = 114 pompes par jour

Et la somme totale sur l’année S52 = 7x (52 + 1) x (10 + 114) / 2 = 23 003 !
Woho ! félicitations !
Vous en aurez fait 76 fois plus que les perdants, soit 7 600 % de mieux.
Le salaire moyen d’un Français est autour de 2 000 €/mois, ça vous dirait de gagner 152 000 € par mois ? Commencez alors par faire 10 pompes chaque matin.

Même si vous sautez 2 semaines, 3 week-ends et 10 jours sur l’année, vous avez largement gagné, votre condition physique sera 10 niveaux au-dessus du reste de la population mondiale à la fin de l’année, car vous ferez chaque matin plus de 100 pompes et autant de squats, ce qui est exceptionnel, sachez que moins de 10 % des sportifs amateurs dans le monde sont capables de faire un tel exploit. Incroyable !

Dans une année, vous aurez développé un véritable mental de guerrier inarrêtable en éprouvant la sagesse de Keith Cunningham : «  Des actions ordinaires faites avec constance entraînent des résultats extraordinaires. ».

Imaginez les conséquences sur les autres projets dans votre vie : que va-t-il se passer pour vous avec un tel état d’esprit ?
Partagez vos défis et vos projets dans les commentaires et inspirez-vous de ceux qui l’auront fait avant vous.
À vous de jouer maintenant.

Relevez le défi  » 7 JOURS POUR TRANSFORMEZ VOTRE VIE «  cliquez ici

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez Meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog, dont mon article préféré est Comment vous conditionner à réussir. Merci de voter pour mon article dans cet évènement Cliquez ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !

Bien investir, comment faire le bon investissement ?

Investir dans une publicité peut vous rapporter plus qu’un investissement en bourse ou dans l’immobilier.
Les tests permettent de mesurer l’impact d’un nouveau produit, d’une publicité, d’un changement dans l’entreprise.

 

Citation Jack Canfield : programmer son succès

Si tu ne programme ton succès, tu es en train de programmer ton échecs. Définir nos priorités et programmer un temps dans notre agenda pour les faire avancer chaque jour est une des recettes les plus efficace et les plus sur pour réaliser ce qui nous tient a coeur

 

citation- Keith Cunningham Des actions ordinaires créent des résultats extraordinaires

Une citation, une lecon, un oiutils aujourd’hui Keith Cunningham : Allez y progressivement mais régulièrement et dans 1 an vos progrès seront stupéfiant, … Que seront ils dans 5 ans ?

Gérer votre temps grâce a Parkinson

La gestion du temps est une affaire de bonnes habitudes, mais peut être que de connaitre les erreurs a ne pas faire peut nous aider à nous préparer.

Si vous avez aimez cet article inscrivez vous à la newsletter et recevez gratuitement « 50 astuces pour trouver du temps pour en gagner »

Deux moyens de réussir tout ce que vous entreprenez

Quelles sont les stratégies qu’utilisent ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent ? C’est surement compliqué! c’est pas pour moi ! Et si c’été plus facile qu’il n’y parait:

Gagner du temps et de la sérénité avec la diète d’information

Voila un moyen simple de gagner du temps et de se libérer l’esprit. Mais c’est surtout un changement de nos façons de pensées qui sont conditionnés

Faire les bons choix avec le principe 20/80 de Pareto

Vous êtes débordé ? À la course ? La clef c’est de faire les bons choix. Éliminer ce qui vous pollue et renforcer ce qui vous apporte de la satisfaction. À vouloir tout faire on ne fait rien de bien, d’efficace et de satisfaisant.

Transcription texte :

Bonjour les amis, ici Nicolas Elzéard, le coach des entrepreneurs, libres, riches et bienheureux. Encore une fois, je vous le rappelle dans cette vidéo, « entrepreneur », c’est aussi entrepreneur de votre vie.

Alors, aujourd’hui, nous allons parler d’un principe fondateur du système des entrepreneurs libres, riches et bienheureux, c’est le principe 20-80. Ce principe vient de l’économiste italien qui s’appelle Pareto et qui a démontré un principe économique : les richesses ne se répartissent pas de manière équilibrée naturellement. En étudiant la richesse des pays, il a constaté que 20 % de la population créait 80 % des richesses de la production mondiale, et que, de la même manière, 20 % de la population mondiale détenait 80 % des richesses. Alors, ce n’est pas 20 % à chaque fois – on a 18, 19, 20 ou 21 %, mais l’idée facile à retenir, c’est le principe 20-80.

Ce qui est intéressant, c’est que ça a été étudié dans différents domaines : dans l’industrie, on s’est rendu compte que, très souvent, vous avez 20 % des modèles qui font 80 % du chiffre d’affaires. Vous avez, dans un secteur d’activités, 20 % des entreprises qui dominent le marché et qui font 80 % du chiffre d’affaires. Selon le nombre d’entreprises qu’il y a, ça peut être 4 entreprises comme 200, mais on est dans ce principe-là que l’on retrouve toujours, à quelque chose près.
Pareto, pour le démontrer, a montré de manière intéressante, que sur des plantations de haricots, 20 % des plants produisaient 80 % de la récolte de haricots, et que les 80 % restants ne produisaient que 20 %.

En quoi est-ce intéressant pour notre vie d’entrepreneur libre, riche et bienheureux ? Tout simplement parce qu’il est intéressant d’aller identifier les 20 % de sources : vos clients, vos produits, vos collaborateurs ; les 20 % qui génèrent les 80 % de vos problèmes. Parce que vous avez intérêt à faire 3 choses : soit éliminer, soit automatiser, soit déléguer. C’est-à-dire que j’ai des activités qui génèrent énormément de problèmes, je vais d’abord voir si je ne peux pas en supprimer, et parfois en supprimant des clients qui nous prennent énormément de temps, qui génèrent beaucoup de problèmes, ça nous libère du temps pour se consacrer au développement.

Souvent, les entrepreneurs me disent « mais je n’ai pas le temps… » Regardez ce que vous êtes en train de faire, et dans ce que vous êtes en train de faire, je suis sûr que vous utilisez aujourd’hui 80 % de votre temps à faire des tâches administratives, de la paperasse, à régler des problèmes, des soucis, des conflits ; bref, des choses qui ne sont pas productives, sur lesquelles vous n’apportez pas de valeur ajoutée.

Posez-vous la question : quand je fais quelque chose, est-ce que je l’aime ? Est-ce que moi, ma personne, apporte de la valeur ajoutée ? Ou est-ce qu’il n’y a pas quelqu’un qui est plus compétent, qui peut le faire et qui sera plus efficace parce que c’est de la valeur ajoutée ?

L’exemple classique, c’est la comptabilité. Un comptable, un expert en comptabilité la fera mieux que moi. Donc il vaut mieux que je le paye, et peu importe le prix que je le paye, il fera mieux et plus vite, et moi, pendant ce temps-là, je pourrai consacrer du temps à développer les 20-80 ressources. C’est-à-dire : quels sont les 20 % de choses que je fais qui me rapportent 80 % de ressources, de bonheur, d’argent si je veux développer mon activité ? Et en général, on n’y consacre pas assez de temps.
Identifiez, c’est l’exercice de la semaine…
Pardon, j’ai oublié de dire que, évidemment, les 20-80 en ressources, je dois les identifier, les dupliquer et les renforcer.

Si j’ai identifié une stratégie qui marche, c’est tout bête, il faut la reproduire, voire y consacrer un peu de temps pour voir comment l’améliorer et la développer.

Je vous donne un exemple : j’ai remarqué que quand je faisais une publicité sur Facebook, ça m’apportait énormément d’adhésions à mon blog. Donc je vais continuer à développer et dupliquer cette stratégie sur Facebook et j’essaie de l’améliorer ; et ça se développe de plus en plus. Il vaut mieux que je consacre du temps à développer des campagnes sur Facebook qu’à gérer ma comptabilité. J’espère que cet exemple vous parle.

Donc, cette semaine, identifiez vos 20-80 bouffeurs de temps – ou 20-80 emmerdes – et vos 20-80 ressources.
Identifiez-en 5 de chaque catégorie. 5 choses que vous aimez faire et sur lesquelles vous apportez de la valeur ajoutée, et qui apportent beaucoup de valeur, soit en bonheur, soit en argent, dans votre entreprise. Et 5 qui vous ennuient, qui vous prennent du temps et vous apportent des problèmes.

Et pour chacune, essayez d’appliquer la logique du 20-80. Emmerdes : éliminer, automatiser, déléguer. Ne vous dites pas « ce n’est pas possible », dites-vous « comment je peux l’éliminer ? Comment je peux le déléguer ? Comment je peux l’automatiser ? », et vous laissez juste en dessous une idée. Un 20-80 = une idée. Si on partage tous nos 20-80 et nos idées, à la fin ça nous fera tout un tas de ressources sous cette vidéo et ce sera absolument génial.
Et sur vos 20-80 ressources, la même chose : essayez de les identifier, de les renforcer et de les dupliquer et donnez une idée juste en dessous.

Allez, c’est parti, maintenant on arrête de tchatcher, on se met au boulot ; éteignez cette vidéo, prenez encore 5 minutes pour la travailler.

Si vous n’êtes pas déjà inscrit, inscrivez-vous à la newsletter et vous pourrez recevoir, chaque semaine, les vidéos du blog des entrepreneurs libres, riches et bienheureux.
À vous de jouer, et à la semaine prochaine !

Comment ne plus travailler par obligation, mais par passion ?

Trouver un travail parce qu’il y a des débouchés ou parce qu’on y gagne bien sa vie est le meilleur moyen d’être un esclave de son job au bout de quelques années. Et si vous étiez plus performant quand vous êtes animé par le feu sacré de la passion ?

Transcription texte de la vidéo :

 

Bonjour, les amis, ici Nicolas Elzéard, le coach des entrepreneurs libres, riches et bienheureux.

Aujourd’hui, on va parler de la muse.

 

Qu’est-ce que la muse ?

C’est un peu la cible de ce que l’on cherche à faire. Souvenez-vous, le point de départ des entrepreneurs libres, riches et bienheureux, c’est de refuser le système de retraite qui dit « plus tard vous serez libres, vous aurez de l’argent qui tombe et vous serez bienheureux ». C’est faux, c’est du pipeau, ça ne marche pas pour 98 % de la population. Par contre, on peut faire de mini-retraites.

Donc, si j’ai en tête l’idée que, un jour, je peux avoir une entreprise qui me rapporte de l’argent sans que j’y sois, bref, que ce n’est plus moi qui travaille pour mon entreprise, mais c’est mon entreprise qui travaille pour moi. Et ça fait toute la différence.
C’est comment je mets en place un système pour que mon entreprise travaille pour moi. Autrement dit, que j’automatise et je délègue un maximum de choses.
Mettre en place une muse, c’est trouver un business, développer une activité qui permet de me rapporter de l’argent sans que j’aie besoin d’y travailler.

Je vous donne un exemple : j’écris un bouquin, sur le moment ça me prend du temps, mais ensuite, quand il se vend, ça me rapporte de l’argent. C’est le truc le plus connu – ou je fais une chanson.
Ce qui n’est pas bête, c’est qu’aujourd’hui vous avez une compétence, un savoir-faire et vous pouvez le partager, sur un bouquin, sur un blog, pourquoi pas faire des audios, des petites vidéos pour partager votre savoir et trouver un moyen de le distribuer et de le vendre. Et ça, une fois que c’est fait, ça vous rapporte de l’argent.

Ou sinon, vous avez une entreprise avec une équipe qui travaille pour vous et vous pouvez très bien ne pas être là pendant quelques semaines, un mois. J’ai un ami qui a une entreprise comme ça ; il a fait de grands trajets à la voile, il a fait la traversée de l’Europe en vélo, il n’est pas là pendant plusieurs semaines et son entreprise tourne.

Moi-même, j’ai une entreprise qui est beaucoup automatisée, avec des revenus qui sont automatisés, et si je m’arrête de travailler pendant trois semaines, trois mois – peut-être bientôt six mois –, pas de problème, l’argent continue à rentrer.

 

Comment mettre en place cette muse ?

Bien sûr, ce n’est pas du jour au lendemain. Vous n’allez pas passer d’une entreprise traditionnelle à une entreprise muse. Mais ce que je vous conseille déjà de faire – et je vous l’ai déjà conseillé –, pour une muse, c’est plus facile de partir d’une de vos passions. Parce que quand on est passionné, on a envie de partager avec les autres et on trouve les moyens de partager. Et quand on partage un certain savoir-faire, même si on est débutant… J’ai un ami qui a créé un blog sur la cuisine végétarienne, mais au départ il n’est pas cuisinier. Par contre, c’est un passionné de cuisine, et il était plutôt « débutant ». Il s’est dit « Je vais voir comment faire ». Un autre ami a fait fortune à 24 ans ; il gagnait plus de 500 000 euros par an, en tenant un blog, Apprendre la Photo. Il s’est dit « Je suis débutant, mais je vais faire des recherches et je vais les transmettre ». Et petit à petit, il a eu d’abord une audience, puis il a créé des produits et il a ainsi créé sa muse à partir d’une passion.
Donc, deux actions intéressantes à faire pour vous : retravailler votre passion, ce que vous aimez faire. Posez-vous la question: Et si vous n’aviez pas à travailler pour vivre, comment aimeriez-vous occuper votre temps ? En faisant quoi ? Quelle est votre passion ? Et, petit à petit, consacrez-y du temps pour non seulement la faire, mais identifier ce que vous êtes en train de faire pour pouvoir la transmettre à des milliers et des milliers de gens. Aujourd’hui, avec Internet, c’est parfaitement possible.

La deuxième chose, c’est dans votre travail actuel – parce que, après tout, ça peut être aussi là votre muse –, voir comment vous pourriez trouver des petites sources de revenus qui vous permettraient de gagner de l’argent sans avoir à être présent. Ne plus vendre votre temps contre de l’argent, parce que ça – je vais vous choquer, mais vous connaissez mon style –, pour moi c’est de la prostitution. Je vends mon temps contre de l’argent, il faut que je sois là, et petit à petit, je suis prisonnier dans mon entreprise. Si je veux gagner plus ? Génial, il faut que je travaille plus. Ça, ça ne marche pas.

Moi, je vous propose de développer le « Gagnez plus en travaillant moins ». Commencez à réfléchir en vous disant « Tiens, ça, comment je pourrais l’automatiser ou faire en sorte que ce soit quelqu’un d’autre qui le fasse à ma place ? Ça me rapporte de l’argent. Peut-être moins au début, mais une fois que j’aurai une, deux, trois… six personnes, ça fera plus d’argent pour moi parce que ça va me libérer du temps.
OK, les amis ? Allez, c’est parti ! Vous me laissez vos idées dans les commentaires. Comme d’habitude, c’est un partage, entre entrepreneurs, de bonnes idées, pour prendre des idées et les mettre en œuvre.

Si vous n’êtes pas inscrit, pensez à vous inscrire à l’infolettre pour recevoir les vidéos chaque semaine et moi, je vous dis, à vous de jouer les amis, à la semaine prochaine !